Ministère des Mines

Sceau de Republique Gabonaise

Cérémonie d'ouverture de la 3ème édition de la Semaine Nationale de la Qualité 2015: Discours de Monsieur Martial-Rufin MOUSSAVOU, Ministre des Mines et de l’Industrie.

Logo

Discours de Monsieur MARTIAL-RUFIN MOUSSAVOU, Ministre des Mines et de l’Industrie

A l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la 3ème édition de la Semaine Nationale de la Qualité.

Libreville, du 14 au 16 Octobre 2015

Excellence, Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement ;

Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement ;

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Représentants des Missions Diplomatiques ;

Mesdames et Messieurs les Représentants des Partenaires au Développement ;

Mesdames et Messieurs les Chefs d’Entreprises ;

Distingués Invités ;

Mesdames et Messieurs

 

C’est avec un réel plaisir que j’ai l’insigne honneur de prendre la parole ce jour, en ma qualité de Ministre des Mines et de l’Industrie, à l’occasion de l’ouverture officielle de la 3ème Edition de la Semaine Nationale de la Qualité, manifestation qui s’inscrit en droite ligne de la célébration de la Journée Mondiale de laNormalisation, organisée par l’Organisation Internationale de Normalisation, la Commission Electronique Internationale et l’Union Internationale des Télécommunications.

Excellence, Monsieur le Premier Ministre, 

Qu’il me soit permis avant tout de m’acquitter d’un agréable devoir : celui de vous remercier d’avoir bien voulu accepter de parrainer cette Semaine Nationale de la Qualité décrite à plus d’un titre comme une activité résultante du Programme National de Normalisation et incluse dans le Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE).

Votre présence parmi nous est non seulement le gage d’un pilotage avisé de l’action gouvernementale, mais aussi le témoignage éloquent de votre souci permanent de partager la réflexion, de proposer et d’apporter des solutions aux problèmes qui touchent au plus près les populations gabonaises, de façon à impulser de manière irréversible la marche vers l’Emergence.

Une fois encore, soyez-en remercié Monsieur le Premier Ministre.

Je voudrais également saisir cette occasion pour remercier tous ceux qui ont répondu favorablement à notre invitation et qui, en dépit de leurs charges quotidiennes, y ont manifesté leur intérêt en apportant des contributions multiformes à la réussite de cette rencontre consacrée aux questions de norme et de qualité.

Par ailleurs, j’ai une pensée profonde tournée vers tous les différents acteurs, partenaires économiques et sociaux directement impliqués dans ce processus.En effet, pendant 3 (trois) jours, ils vont devoir échanger,réfléchir, communiquer, informer, sensibiliser, partager, afin de bâtir un nouveau partenariat et permettre à chacun d’apporter sa pierre à la construction de l’édifice.

Excellences,

Distingués Invités ;

Mesdames et Messieurs,

La Journée Mondiale de la Normalisation qui sert de soubassement à la Semaine Nationale de la Qualité est placée cette année sous le thème : « Les normes, langage commun universel ».

Quel rapport pouvons-nous établir entre la norme et la qualité ?

Parlant de la norme, elle est, au sens premier du terme, la règle applicable à tous. Au plan technique, la norme désigne un certain nombre de spécifications décrivant un objet, un être ou une manière d’opérer. Il en résulte alors un principe servant de règle et de référence technique.

La norme sert avant tout comme outil collectif et moderne pour mettre de l’ordre et donner confiance, quel que soit le produit ou le service.

Ainsi, l’occasion est donnée à la communauté internationale de réfléchir aux avantages que nous apportent les normes au quotidien, dans l’économie de marché et dans la bonne marche des affaires publiques.

C’est pourquoi, à l’instar de la communauté internationale, notre pays, le Gabon considère à juste titre que la prise en compte de la norme internationale devient un impératif catégorique dans un système de globalisation appelé mondialisation.

Excellences,

Distingués Invités ;

Mesdames et Messieurs,

Sur la dimension de la qualité, il est clairement démontré que si les normes sont devenues un gage de confiance envers les produits, systèmes et services que nous consommons, c’est parce qu’elles veillent justement à ce que la recette - pour assurer la qualité, la sécurité sanitaire et l’efficacité - soit la même partout dans le monde.

A cet effet, il convient de souligner que c’est la norme qui garantit la qualité.

Pour notre pays qui s’est accordé sur le fait que le premier axe stratégique de la fondation de l’Emergence vise à développer les facteurs-clés de la compétitivité, les plus hautes autorités de l’Etat en tête desquelles, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République , Chef de l’Etat ont pris à cœur d’intégrer les normes internationales dans les politiques et leur réglementation, afin de protéger les populations gabonaises dans leur ensemble et leur assurer un plus grand choix de produits de qualité.

Il convient d’ailleurs de souligner que la Vision du Chef de l’Etat qui s’était exprimé à ce sujet lors de son discours à la Nation en 2010, de voir le Gabon devenir synonyme de Qualité, de Créativité, etd’Innovation avec un label Made in Gabon reconnu sur le marché mondial,s’est concrétisée tour à tour par la mise en place d’un Programme national de normalisation, l’adoption d’une loi sur la normalisation ainsi qu’un décret sur l’évaluation de la conformité des produits et services, enfin la création d’une Agence Gabonaise de Normalisation placée sous la tutelle du Ministère des Mines et de l’Industrie.

Globalement, les enjeux économiques et sociaux d’une industrialisation qui s’aligne sur les standards internationaux concernant notamment la qualité des produits sont si importants que le Gouvernement de la République s’est résolument engagé à faire en sorte que les industries et les PME gabonaises en particulier soient sensibilisées et accompagnées dans cet exigeant respect des normes.

Ainsi, le programme national de normalisation ne pourra qu’être plus incisif de manière à réaliser des actions spécifiques aux normes gabonaises (NGA), assurant la labellisation de certains produits locaux et le contrôle de conformité de la qualité de différents produits importés.

A l’heure actuelle, l’ambition affichée par les différents départements ministériels est de parvenir à la mise en place d’autres normes et d’encourager en même temps le renforcement des compétences par un dispositif de formation.

Excellences,

Distingués Invités ;

Mesdames et Messieurs,

Notre époque connaît de profondes mutations sur tous les plans. Les interdépendances entre nos économies n’ont jamais été aussi fortes.

Notre pays a franchi une étape décisive dans le domaine de la normalisation. J’invite fortement les Industries et les PME gabonaises à œuvrer pour les normes internationales, afin d’obtenir des certifications. Ce sont ces normes internationales qui vont permettre à ces dernières d’intégrer la chaîne de valeurs mondiales, de manière à tirer les meilleurs avantages des accords commerciaux dans une stratégie d’intégration régionale et de pénétration par des produits gabonais de qualité.

Sur ce, je voudrais inviter les Organisations de l’Administration publique et privée ainsi que la Société civile, à prendre une part active aux manifestations organisées par l’Agence Gabonaise de Normalisation (AGANOR), dans le cadre de la Semaine nationale de la qualité.

 

Je vous remercie de votre bienveillante attention.

Publié le : 14 / 10 / 2015