Ministère de l'Equipement, des Infrastructures et des Mines

Sceau de Republique Gabonaise

Coopération Gabon-Guinée équatoriale /Secteur des mines

Logo

A l'initiative du ministre gabonais des Mines, Christian Magnagna, le secrétaire d’État aux Mines et Hydrocarbures de Guinée équatoriale, Santiago Mba Eneme, a effectué jeudi une visite de l'École des mines et de la métallurgie de Moanda (E3MG). Il était question pour le membre du gouvernement équato-guinéen de voir cette structure qui forme des techniciens supérieurs et des ingénieurs (option mines, métallurgie).

Hervé Montegu, Administrateur directeur général de la Compagnie minière de l'Ogooué (Comilog) affirme que les « ingénieurs issus de cette école sont adaptés aux secteurs de l’industrie pétrolière et des travaux publics.» De quoi permettre à Santiago Mba Eneme de dresser un rapport au ministre des Mines et des Hydrocarbures de son pays, Gabriel Mbega Obiang Lima, afin d'envisager, en toute connaissance de cause, un partenariat entre Malabo et Libreville, en matière de formation des compétences dans le secteur des mines et de l'exploitation des ressources naturelles.

« C'est une excellente école. Elle peut contribuer au renforcement de la coopération sud-sud au niveau des pays de la Cémac (Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale, ndlr)», dira M. Mba Eneme.

Cette volonté de la Guinée équatoriale de former ses étudiants à E3MG fait suite à la récente rencontre entre les présidents Ali Bongo Ondimba et Obiang Nguema Mbasogo, visant à renforcer les liens de coopération entre les deux pays. Lesquels liens devraient se traduire, dans les tout prochains mois, par la signature d'un accord en matière de formation.

« L'exploitation minière va commencer en Guinée équatoriale et le ministre des Mines de mon pays m'a instruit d'étudier toutes possibilités de tirer avantage de l'expérience gabonaise en la matière, y compris la formation des compétences», a déclaré Santiago Mba Eneme.

Le ministre gabonais des Mines a expliqué que le président Ali Bongo Ondimba souhaite une ouverture de E3MG à la sous-région. Selon ses responsables, E3MG « a suffisamment de technicité pour accueillir des étudiants étrangers, pour peu qu'ils en fassent la demande.»

L'année prochaine, cette école devrait accueillir des étudiants congolais, a ajouté M. Magnagna. Peut-être, par la suite, ceux de la Guinée équatoriale leur emboîteront le pas, si la signature des accords est accélérée. Le ministre gabonais des Mines devrait effectuer une visite en Guinée équatoriale, dans les prochaines semaines.

Source (L'Union par I.M'B)

Publié le : 13 / 04 / 2018