Ministère de l'Equipement, des Infrastructures et des Mines

Sceau de Republique Gabonaise

Infrastructures/PK 5-PK 12 et Champ Triomphal

Logo

ACCOMPAGNÉ de son collègue en charge de l'Économie, de la Prospective et la Programmation du développement, Jean-Marie Ogandaga, le ministre des Infrastructures a mis en avant les difficultés sans cesse exprimées par l'entreprise adjudicataire, Colas Gabon.

Ces difficultés, a-t-il précisé, concernent le refus de certains opérateurs économiques de libérer l'emprise de la voie en chantier, notamment dans les zones comprises entre le marché Banane et le PK 12. Une attitude pour le moins incivique qui a contraint l'administration à recourir à la force publique pour les déguerpir. La voie étant désormais libérée, Colas Gabon ne devrait donc plus avoir d'excuses à l'avenir. En attendant, les deux membres du gouvernement se sont dit satisfaits de l'évolution actuelle de ce chantier qui entre dans le cadre de la bonification du service du réseau routier national. Surtout dans cette partie de la Nationale 1, très sollicitée.

Le gros œuvre a été déjà réalisé par Colas Gabon. Notamment les ouvrages d'assainissement et la chaussée pour laquelle il ne reste que quelques bouts à raccorder, selon les responsables de la société.

Après la Nationale 1, les deux membres du gouvernement se sont rendus sur le site de construction du Champ Triomphal appelé la "Baie des Rois". Là aussi, ils ont apprécié l'évolution de ce projet qui entre dans le cadre de la diversification des sources de revenus du pays, en même temps qu'il devrait permettre d'améliorer l'image de la capitale gabonaise.

La phase de remblai étant achevée, au point de récupérer la surface sur plus d'un kilomètre par rapport au rivage d'antan, l'entreprise Colas Gabon s'occupe en ce moment de l'aménagement des voirie et réseaux divers (VRD).

A noter que la présence du ministre de l'Économie, de la Prospective et la Programmation du développement se justifie par le fait, qu’en tant que "bailleur", il tenait à s'assurer que les fonds mis à la disposition des maîtres d'ouvrage et d’œuvre sont effectivement utilisés à bon escient.

Source le Journal L'Union du 24/08/18

Publié le : 30 / 08 / 2018