Ministère de l'Equipement, des Infrastructures et des Mines

Sceau de Republique Gabonaise

ECHANGES ENTRE LE CHEF DE MISSION DE LA SOCIETE FINACIERE INTERNATIONALE ET LE MINISTRE EN CHARGE DES MINES SUR LE PROJET « COMILOG 2020 »

Logo

Ce mardi 11 septembre 2018, le Ministre de l’Equipement, des Infrastructures et des Mines, Monsieur Christian MAGNAGNA, accompagné de ses principaux collaborateurs, a reçu la Représentante Résidente Permanente de la Banque Mondiale au Gabon, Madame Alice OUEDRAOGO et Monsieur Pierre POZZO di BORGO, Chef du Secteur Industriel de la Société Financière Internationale (SFI) venus l’entretenir sur la sollicitation du Groupe ERAMET, relative à une demande d’accompagnement de cette Institution dans la mise en œuvre du projet « COMILOG 2020 ».

Les échanges ont porté d’une part sur le montant du financement que pourrait solliciter la COMILOG auprès de la SFI pour le développement du projet susmentionné et, d’autre part, sur le cahier des charges et les conditionnalités que la SFI serait amenée à soumettre à la COMILOG et à l’Etat Gabonais, actionnaire de la COMILG et propriétaire des minerais exploités par cette société, en matière de bonne gouvernance et d’impacts socioéconomiques des revenus issus de cette exploitation.

Le Membre du Gouvernement gabonais n’a pas manqué de rappeler aux représentants de la banque Mondiale et de la SFI, les attentes et les espoirs que l’Etat gabonais place dans le développement de la filière manganèse, avec la COMILOG comme chef de fil, afin de répondre aux défis économiques, sociaux et environnementaux rattachés à la mise en œuvre du cluster minier de Moanda-Franceville, afin que ses effets positifs soient plus visibles pour les populations locales.

C’est à cet effet que le Gabon a décidé de revisiter son Code Minier, afin de le rendre plus attractif pour permettre le développement de l’exploitation de ses ressources minières tout en préservant son environnement économique et social.
Le Représentant de la SFI a quant à lui encouragé l’Etat gabonais à réintégrer l’EITI (Initiative pour la transparence dans les industries extractives) qui constitue l’une des conditionnalités émises par son institution pour promouvoir une politique de transparence dans l’utilisation des revenus tirés de l’exploitation des industries extractives, tant du côté de l’Etat gabonais que de celui des opérateurs industriels comme la COMILOG.

L’entretien a donc permis au bailleur de fonds de s’informer sur la vision et l’intérêt de l’Etat gabonais d’accompagner la COMILOG dans l’aboutissement heureux de cette demande de financement de la COMILOG, nécessaire l’expansion de cette dernière et à l’augmentation de la contribution du secteur minier dans la diversification de l’économie gabonaise, en vue d’améliorer l’épanouissement économique et social de ses populations tel que souhaité par le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Ali BONGO ONDIMBA.

Publié le : 12 / 09 / 2018