Ministère des Mines

Sceau de Republique Gabonaise

Les opportunités d'investissement dans le secteur minier


Le Gabon dispose de plus de 900 gîtes et indices repartis sur l'ensemble du territoire.

Diamant
Les activités d'exploration dans le domaine du diamant ont connu une nette avancée depuis les années 1998 avec l'attribution d'un grand nombre de permis aux sociétés comme De Beers, Southernera, Motapa. Elles ont permis de mettre en évidence plusieurs kimberlites dans les zones de Makongonio, Mitzic.

Nickel, Chrome et platinoïdes
Ces minéralisations sont associées aux roches mafiques à ultramafiques. La platine en pépite a été signalée en quantité appréciable dans la partie sud du Massif du chaillu. Les teneurs en chrome permettent de localiser les massifs ultramafiques.

Niobium, Tantale et Etain
Le Niobium est présent dans l'unique Carbonatite connue au Gabon, appelée Carbonatite de Mabounié. Les ressources en niobium sont estimées à plusieurs centaines de milliers de tonnes

Sels de potassium et les potasses
Les indices de potasse et de carnallite ont été identifiés dans le bassin sédimentaire côtier de la région de Mayoumba.

Les autres substances minérales :

Le marbre dans la région de Tchibanga dont les réserves sont estimées à plusieurs millions de tonnes.

Le granite utilisé comme matériaux de construction et comme pierre ornementale.

Les argiles kaoliniques rouges utilisées pour la fabrication des briques et comme ajout sous-dosé pour ciment.

La Bauxite découverte près de la région de Makongonio.

les terres rares (Monazite et Xenotime) dans le socle archéen, et dans le domaine de l'Ogooué.

Le manganèse :

Les activités minières de taille industrielle sont limitées par la seule exploitation de manganèse de la COMILOG du groupe français ERAMET, installé à Moanda. La production se maintient à son niveau de plus de 2 Mt/an. Le minerai est concentré à 50-51 % de Mn. Mais, on note la présence d'autres minéralisations liées à ce même horizon stratigraphique (Francevillien Fb), il s'agit de Ménaï, Béniomi, Okondja. De même, du manganèse latéritique a été découvert au nord de Ndjolé, il s'agit du gisement de Bembélé avec un minerai estimé à 33 % de Mn dont les réserves sont évaluées à des centaines de milliers de tonnes.

La Barytine :

Les études de faisabilité entreprises sur les dépôts de barytine dans la zone de Dourekiki ( Tchibanga) ont été favorables mais ces indices n'ont jamais été mis en exploitation , par manque d'opportunités de marché. Les réserves sont estimées à trois (3) millions de tonnes avec 50 à 60 % de Baryum

L'or

Première ressource minière exploitée au Gabon depuis la période coloniale. Il s'agit de gisement alluvionnaire à haute teneur. La production totale est évaluée à 40 t, avec une production actuelle tournant autour de 50 Kg /an. Quelques gîtes primaires ont été identifiés et concernent les zones de Bakoudou avec une teneur allant de 1 à 27 g/t, Manyma de 2 à 8 g/t. Un grand nombre de gîtes et d'indices alluvionnaires suggère que ces minéralisations doivent être beaucoup plus nombreuses.

Le fer

Les indices de fer connu depuis longtemps, sont présents dans les itabirites qui ont subi pour certaines quelques altérations.

Belinga

Le gisement de Belinga (516 Mt à 64 % de Fe) est le plus important et se compose d'une dizaine de crêtes ferrugineuses orientés nord-sud, (degré carré 13°/+1°). D'autres gisements sont identifiés et concernent les zones de Boka-Boka (194 Mt à 62 % Fe), Batouala(117 Mt à 66 % Fe).

La région Nord du Gabon dispose aussi de quelques indices remarquables, il s'agit de Minkébé( 60 Mt à 64 % Fe) et des Monts M'bilan.(teneurs moyennes 45% de Fe et 33% Si)

Des gisements d'âge néoprotérozoïque sont localisés dans la région de TCHIBANGA, c'est le cas de Milingui renfermant 126 Mt à 40-45 % Fe.

Plomb, Zinc de Kroussou

Ces indices sont présents dans le crétacé inférieur du bassin côtier gabonais. D'importants travaux de recherche ont été menés et ont permis la mise en évidence de la zone minéralisée de Kroussou qui est la plus riche. Cette dernière forme un gisement avec une teneur de 20 % de Pb et des ressources estimées à 22 400 t. De même le gisement de Kroussou renferme dans les niveaux des calcaires silicifiés une moyenne de 9 % de Zn.

Cuivre

Les indices de cuivre sont liés à deux groupes, le francevillien et le groupe schisto-calcaire du synclinal de la Nyanga. Ce dernier dispose des sédiments et une lithologie comparable à ceux de la république démocratique du Congo, de la Zambie et de la Namibie, porteurs de minéralisations cuprifères très importantes.

Talc

C'est un niveau constant de plusieurs centaines de kilomètres, interstratifié, dans le groupe Schisto- Calcaire qui appartient au supergroupe de l'Ouest- Congo. Les ressources sont vastes. C'est le cas du gîte de Doussala avec du talc blanc et pur puis du gisement colossal de Mourindi qui renferme des réserves de 70 millions de tonnes.

  Les opportunités

Modifié : 05 / 06 / 2014